Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/933

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


'étUnrw frìnet- _ èxemçlc les ínjures de fait bi de 11V vtv \t -\t.. ſoientpuniffables. En quoy il corv-: sidere quil eft Pere commun. • Comme les Peres particuliers * chátient fouvent leurs cnfanS' quand ils ont failly_, & ſe conten- tent auííi quelquefois de leur mon- trer les vergcs ? afin de leur faire peur ; luy tout de meſme les cor- rige par laſeuîe apprehensionqui! leur donne. Ainsi ſelon que les humeurs des hommes ſont diffe- ïentes, la douceur , qui engendre le reſpect , en rend quelques-uns- meilleuts, & la ſcverité, d’où naît la crainte , en fait de meſme des autres : tellement que c’est toíu