Page:Bazin - La Terre qui meurt, 1926.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’ancien revoyait les années disparues, dont ses quatre enfants rassemblés là, témoins inégaux, n’avaient connu qu’une partie plus ou moins grande, suivant l’âge. Tantôt il considérait Mathurin, et tantôt François, comme s’il eût fait appel à leur mémoire de petits toucheurs de bœufs et pêcheurs d’anguilles. Il finit par dire, quand il eut l’âme trop pleine pour ne point parler :

— La campagne d’ici a tout de même bien changé, depuis les temps de M. le marquis. Te souviens-tu de lui, Mathurin ?

— Oui, répondit la voix épaisse de l’infirme, je me souviens : un gros qui avait tout son sang dans la tête, et qui criait, en entrant chez nous : « Bonsoir, les gars ! Le papa a-t-il encore une vieille bouteille de muscadet dans le cellier ? Va la quérir Mathurin, ou toi, François ? »

— Il était tout justement comme tu dis, reprit le bonhomme avec un sourire attendri. Il buvait bien. On ne pouvait pas trouver de nobles moins fiers que les nôtres. Ils racontaient des histoires qui faisaient rire. Et puis riches, mes enfants ! Ça ne les gênait pas d’attendre leurs rentes, quand la récolte avait été mauvaise. Même, ils m’ont prêté, plus d’une fois, pour acheter des bœufs ou de la semence. C’étaient des gens vifs, par exemple ! mais avec qui on s’entendait ; tandis que leurs hommes d’affaires…

Il fit un geste violent de la main, comme s’il jetait quelqu’un à terre.

— Oui, dit l’aîné, du triste monde.

— Et mademoiselle Ambroisine ? Elle venait jouer avec toi, Éléonore, et surtout avec Rousille, car elle était, pour l’âge, entre Éléonore et Rousille. M’est avis qu’elle doit avoir vingt-cinq ans aujourd’hui… Avait-elle bon air, mon Dieu, avec ses dentelles, ses cheveux tournés comme ceux d’un saint d’église, son salut qu’elle faisait en riant, à tout le monde, quand elle passait dans Sallertaine ! Quel malheur qu’ils aient quitté le pays ! Il y en a qui ne les regrettent pas : mais, moi, je ne suis pas de ceux-là.

L’infirme secoua sa crinière fauve, et dit, de sa voix qui s’enflait à la moindre contradiction :

— Est-ce qu’ils pouvaient faire autrement ? Ils sont ruinés.