Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/216

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ce nouvel incident, aussi inattendu que surprenant, a jeté notre maître dans le plus grand embarras.

Le Roi ne pouvait se dessaisir des 3,604 ducats, puisque, sans cette somme, il n’aurait pu continuer sa route ; mais si contre toute attente les 100,000 roubles n’eussent pas été payés, Sa Majesté offrait sa parole royale, que, regardant cette dette des 3,604 ducats comme sacrée et privilégiée, elle la ferait rembourser le plus tôt possible.

Le Roi est parti à huit heures de Franembourg pour Schrunden, à quatre milles de Franembourg. Avant d’y arriver, Sa Majesté est descendue de voiture par prudence, a passé la rivière, et s’est rendue à pied à l’auberge où elle a déjeuné. Dans cette occasion, le Roi a marché par un froid très-rigoureux pendant une grosse demi-heure, et s’est frayé lui-même un chemin dans la hauteur de sept à huit pouces de neige. Mme la duchesse d’Angoulême a pris le bras de l’abbé Edgworth ; je donnais le mien à Mme la duchesse de Sérent,