Page:Bedier - La Chanson de Roland.djvu/248

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Que cil d’Espaigne en la bataille unt mort.
En un carner cumandez qu’hom les port. »
2950Co dist li reis : « Sunez en vostre corn ! » AOI.

CCXII

Gefreid d’Anjou ad sun greisle sunet.
Franceis descendent, Carles l’ad comandet.
Tuz lur amis qu’il i unt morz truvet,
Ad un carner sempres les unt portet.
2955Asez i ad evesques e abez,
Munies, canonies, proveires coronez,
Sis unt asols e seignez de part Deu.
Mirre e timonie i firent alumer,
Gaillardement tuz les unt encensez :
2960A grant honor pois les unt enterrez,
Sis unt laisez, qu’en fereient il el ? AOI.

CCXIII

Li emperere fait Rollant costeïr
E Oliver e l’arcevesque Turpin.
Devant sei les ad fait tuz uvrir
2965E tuz les quers e paile recuillir :
Un blanc sarcou de marbre sunt enz mis,
E puis les cors des barons si unt pris,
En quirs de cerf les seignurs unt mis ;
Ben sunt lavez de piment e de vin.
2970Li reis cumandet Tedbalt e Gebuin,
Milun le cunte e Otes le marchis :
« En .III. carettes les guiez.… »
Bien sunt cuverz d’un palie galazin. AOI.