Page:Bedier - La Chanson de Roland.djvu/268

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


CCXXXII

Li amiraill chevalchet par cez oz.
3215Sis filz le siut, ki mult ad grant le cors.
Li reis Torleus e li reis Dapamort
.XXX. escheles establissent mult tost.
Chevalers unt a merveillus esforz :
En la menur .L. milie en out.
3220La premere est de cels de Butentrot,
E l’altre après de Micenes as chefs gros :
Sur les eschines qu’il unt en mi les dos
Cil sunt seiet ensement cume porc ; AOI.
E la terce est de Nubles e de Blos,
3225E la quarte est de Bruns e d’Esclavoz,
E la quinte est de Sorbres e de Sorz,
E la siste est d’Ermines e de Mors,
E la sedme est de cels de Jericho,
E l’oitme est de Nigres e la noefme de Gros,
3230E la disme est de Balide la fort :
Ço est une gent ki unches ben ne volt.
Li amiralz en juret quanqu’il poet
De Mahumet les vertuz e le cors :
« Karles de France chevalchet cume fols.
3235Bataille i ert, se il ne s’en destolt ;
Jamais n’avrat el chef corone d’or. »

CCXXXIII

Dis escheles establisent après.
La premere est des Canelius les laiz :
De Val Fuit sun venuz en traver ;
3240L’altre est de Turcs e la terce de Pers,