Page:Bedier - La Chanson de Roland.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


CCXLVIII

3430Reis Canabeus, le frere a l’amiraill,
Des esporuns ben brochet sun cheval ;
Trait ad l’espee, le punt est de cristal,
Si fiert Naimun en l’elme principal.
L’une meitiet l’en fruissed d’une part ;
Al brant d’acer l’en trenchet .V. des laz.
3435Li capelers un dener ne li valt :
Trenchet la coife entres que a la char,
Jus a la tere une piece en abat.
Granz fut li colps, li dux en estonat :
Sempres caïst, se Deus ne li aidast.
3440De sun destrer le col en enbraçat.
Se li paiens une feiz recuvrast,
Sempres fust mort li nobilies vassal.
Carles de France i vint, kil sucurrat. AOI.

CCXLIX

Naimes li dux tant par est anguissables,
3445E li paiens de ferir mult le hastet.
Carles li dist : « Culvert, mar le baillastes ! »
Vait le ferir par sun grant vasselage :
L’escut li freint, contre le coer li quasset,
De sun osberc li desrumpt la ventaille,
3450Que mort l’abat : la sele en remeint guaste.

CCL

Mult ad grant doel Carlemagnes li reis,
Quant Naimun veit nafret devant sei,