Page:Bedier - La Chanson de Roland.djvu/329

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




NOTES CRITIQUES


─────



L’objet de ces notes est de communiquer au lecteur un relevé de toutes les différences qui sont entre le texte de la Chanson de Roland donné ci-dessus et le texte du manuscrit d’Oxford.

J’ai eu sans cesse sous les yeux au cours de mon travail la reproduction photographique de ce manuscrit que M. Stengel a publiée à Heilbronn en 1878[1] et l’excellente transcription diplomatique qui l’accompagne[2].En outre, j’ai soigneusement étudié l’original, à la Bibliothèque Bodléienne.

J’ai adopté les mêmes procédés de transcription que les précédents éditeurs de la Chanson de Roland ; j’ai résolu comme eux les abréviations, interprété comme eux les particularités relatives à la séparation ou à la liaison de certains mots, comme eux distingué le v de l’u, le j de l’i, introduit des majuscules, distribué des signes d’accentuation et de ponctuation, etc. Il serait difficile de rendre compte par le menu de ce travail. Ce serait inutile d’ailleurs, puisque la photographie du manuscrit d’Oxford reste facilement accessible à chacun, et puisque je n’ai fait qu’adopter des conventions et me conformer à des pratiques très généralement admises et qui sont celles de presque tous les éditeurs de nos anciens textes.

  1. Photographische Wiedergabe der Hs. Digby 23, ...veranstaltet von Edmund Stengel, Heilbronn, 1878.
  2. Das altfranzoesische Rolandslied, genauer Abdruck der Oxforder Hs. Digby 23, besorgt von Edmund Stengel, Heilbronn, 1878.