Page:Bellocq - Effets physiologiques de la naphtaline.djvu/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ce sujet n’a rien mangé depuis le 24 au matin. On lui fait prendre, à midi, vingt grammes de naphtaline dans un litre d’eau et en breuvage. Le sujet est laissé dans une diète absolue. Dans la soirée, on n’observe rien de particulier.

26. Le sujet a émis une quantité d’excréments qui paraît un peu augmentée, ceux-ci sont moulés, ils ont leur dureté ordinaire et ils sont noirs à leur surface. Ils ont de plus l’odeur de naphtaline. Les excréments ont encore cette odeur le lendemain et le surlendemain.


XV. 31 janvier 1876. Mulet gascon hors d’âge. Administration comme précédemment de vingt-cinq grammes de naphtaline.

1er février. Les excréments ne sont pas augmentés et ont les caractères déjà signalés dans les observations précédentes ; il y a eu un peu de tympanite qui a disparu le jour même.


XVI. — 20 février 1876. Cheval du pays, 18 ans. On lui donne 25 grammes de naphtaline en solution dans 200 grammes d’huile d’olive et en breuvage. L’examen du sujet avant l’administration ne montre rien d’anormal, c’est un sujet vieux, usé, mais il n’y a pas de trace d’inflammation ; il a bon appétit, on compte 35 pulsations et 12 respirations par minute. Quatre heures après avoir donné la dose sus-indiquée, le sujet ne montre aucune modification.

21. Le sujet est un peu triste, il ne mange pas bien ; rien de particulier à noter dans ses excréments.

22. Une irritation intestinale se manifeste par des symptômes marqués. La bouche est chaude, la soif vive ; on