Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
16
GUIDE DU SKIEUR.

tôle d’acier A et B dont les bases s’encastrent l’une dans l’autre dans un logement fait à leur demande. Deux vis a et b, dont la tête prend appui contre la surface extérieure des mâchoires, et qui se vissent dans les écrous fixes c et d, assurent l’ajustage de l’étrier en largeur. Les écrous c et d sont placés dans un logement rectangulaire pratiqué à la partie supérieure du ski et dans la plaquette de recouvrement P.


Fig. 14ter. — Étrier ajustable Bernard.


Les vis doivent être fortement graissées pour être garanties de la rouille. Leur remplacement est d’ailleurs facile.

Les figures sont assez claires pour l’intelligence du fonctionnement des divers systèmes, sans qu’il soit


    posé d’étriers, coulissant l’un sur l’autre, fut expérimenté à l’École de ski en 1905. En présentant, en 1906, un système à coulisse différant du nôtre par le mode d’immobilisation des étriers, le capitaine Rivas a pleinement adhéré à l’idée que nous avons développée dans notre rapport au Ministre de 1905, idée de la très grande utilité des étriers ajustables pour des skieurs militaires, et des civils (membres d’une même famille, etc.).