Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
53
THÉORIE DU SKI ET MÉTHODE D’INSTRUCTION.

ment les pieds en dehors, et quelques-uns les pieds en dedans, il en résulte, s’ils ne veillent pas au parallélisme des pieds, que les skis se croisent, suivant le cas, au talon ou à la pointe. Le skieur accélère sensiblement sa vitesse à l’aide du bâton, qu’il change de main de temps en temps, et surtout avec deux bâtons, qui lui servent alternativement de point d’appui pour la poussée en avant.

S’arrêter.

Le skieur s’arrête en ralentissant sa vitesse et ramenant le ski postérieur à côté du ski antérieur.

Marcher à la montée.

(Fig. 25.)

Sur pentes légères, par la montée directe.

Marcher comme en terrain horizontal, mais en


Fig. 25. — Montée.


raccourcissant le pas d’autant plus que la pente est plus forte et en ne penchant pas trop le corps en avant, car une inclinaison du corps exagérée aurait pour