Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/78

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
65
THÉORIE DU SKI ET MÉTHODE D’INSTRUCTION.

et perpendiculairement à la pente. Le bâton est d’un très grand secours au skieur qui cherche à se relever.

Changer de direction à la descente.

Par une conversion graduelle.a. S’incliner du côté du virage en portant le poids du corps sur le ski intérieur, qui est un peu en ayant de l’autre et déversé de manière à refouler plus ou moins la neige vers l’extérieur. Le changement de direction est d’autant plus rapide que le ski intérieur est plus vivement déverse et que le talon repousse la partie postérieure du ski plus énergiquement en dehors.

b. La conversion est possible aussi en portant le ski extérieur en avant de l’autre et agissant sur lui comme il a été dit pour le ski intérieur dans le premier procédé. (Dans les deux cas, l’écartement des skis sera un peu supérieur à l’écartement normal.)

Par une conversion brusque, exécutée de deux manières, l’une dite : coup de Télémark, l’autre coup de Christiania. La conversion est supposée à gauche dans les deux procédés décrits ci-dessous.

Coup de Télémark.

(Fig. 33 et 33bis.)

Ramener la pointe du ski gauche presque à hauteur de l’étrier du ski droit, fléchir un peu sur la jambe et le pied gauches, le talon de ce pied étant levé, porter