Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Observation. — On évitera de prendre brusquement la position en chasse-neige ou en demi-chasse-neige lorsqu’on est lancé à toute vitesse. Car, la réaction étant trop brusque, on serait infailliblement projeté à terre, avec les skis croisés, et exposé à un accident grave, luxation du genou, entorse ou fracture. La pratique du demi-chasse-neige prudente et méthodique est une bonne préparation aux brusques changements de direction ou aux arrêts par le coup de Télémark ou de Christiania.

Descente en gradins. — La descente en gradins, pratiquée dans le cas de pentes très fortes sur la neige durcie, est basée sur les mêmes principes que la montée en gradins, sauf que le mouvement se fait, en descendant, plus facilement qu’en montant.

Arrêt par la chute. — Le skieur (surtout le débutant) qui se sent gagné par la vitesse et ne sait pas s’arrêter ni ralentir par l’un des moyens indiqués ci-dessus, n’a qu’à fléchir sur les extrémités inférieures et se laisser tomber en arrière et par côté (de préférence du côté opposé au bâton), en ayant soin de tenir les jambes aussi réunies que possible, pour éviter le croisement des skis. Il fait ainsi son trou dans la neige, les skis se plaçant naturellement vers l’aval, ce qui lui permet de se relever ensuite avec plus de facilité. Si le skieur, n’ayant pas su tomber à sa guise, a la tête en bas, il ne réussira à se remettre sur ses pieds qu’en ramenant d’abord ses skis vers l’aval