Page:Bertrand - Sanguis martyrum, 1918.djvu/115

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que le souffle. On leur avait crevé un œil et vidé l’orbite avec un poignard : l’horrible blessure purulente bâillait sous des essaims de mauvaises mouches. À d’autres on avait coupé un nerf du jarret et brûlé les jointures du pied gauche, de sorte qu’ils pouvaient à peine se tenir debout. Le Maltais les examinait, les palpait comme des bêtes en foire, tandis qu’un contremaître les frappait à coups de barre de fer, pour les obliger à se lever.

« Celui qui frappe, dit Mappalicus, c’est Hildemond, le Germain : je te l’avais bien dit, c’est une bête fauve ! »

Cécilius, déjà révolté par le spectacle lamentable des condamnés, bondit, en serrant les poings, contre le Barbare.

– Misérable !… Mauvais berger, qui estropies ton troupeau ! »

Trompé par le costume de mineur qui déguisait Cécilius, le Germain se retourna contre lui, brandissant la barre de fer, grinçant des dents sous sa moustache rousse. D’un mot Mappalicus l’arrêta :

« Le chef ! »

Comme foudroyé, la brute s’écroula dans la poussière, en gémissant :

« Pardonne, maître ! Pardonne !… Je ne pouvais pas savoir ! »

Et il essayait de baiser les gros brodequins à clous de Cécilius, qui le repoussait du pied :

« Prends garde à toi !… ou je te fais mourir sous les verges ! » tonna le visiteur.

Il suffoquait de colère. Il eut honte de son emportement, — et il était excédé, gêné par l’étalage de telles horreurs.

« Viens, maître, lui dit Mappalicus, en l’entraînant. Tu n’en finirais pas, si tu voulais punir tous les abus, et tu exciterais tout le monde contre toi… D’ailleurs, la patience et la douceur sont, la plupart du temps, impuissantes. Songe qu’il y a là, parmi ces prisonniers, une foule de bandits, d’assassins, de condamnés de droit commun…