Page:Bertrand - Sanguis martyrum, 1918.djvu/207

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rière tous les murs et dans tous les jardins, des hommes veillaient pour donner la chasse ou pour traquer les maraudeurs nomades. Enfin, elle put entrebâiller furtivement la tablette derrière un voile qu’elle avait suspendu au figuier, sous prétexte de s’abriter du soleil, et elle lut ces mots : « N’es-tu pas Birzil, la fille de Cécilius Natalis de Cirta ? Je viendrai demain chercher ta réponse. Aie bon courage ! »

Cette réponse, elle l’écrivit comme elle put, sur l’autre feuillet de la tablette, en se servant d’une aiguille qu’elle avait retirée de ses cheveux, — et, le lendemain, effectivement, le prétendu berger fut exact au rendez-vous. Ayant lu en toute hâte les mots tracés par Birzil, il lança une autre tablette qui contenait ce message : « Peux-tu être prête pour demain ? Je viendrai te chercher, avec une corde que tu enrouleras autour de l’arbre. Fais signe si cela est possible. » La jeune fille, appuyée des deux mains sur le rebord du petit mur, inclina la tête par trois fois, en manière d’assentiment, et le berger disparut de nouveau, comme un fantôme, dans l’étroit couloir de rochers qui conduisait au Calcéus…


Ainsi, son déguisement pastoral avait réussi à Victor : il s’applaudissait de sa ruse, d’autant plus que Cécilius en avait combattu le projet. Dès leur arrivée au Calcéus, après bien des débats irritants, l’option avait dû déclarer au père adoptif de Birzil :

« Je t’en prie, va nous attendre à Lambèse. Ta présence ici ne peut être ignorée. On sait que tu cherches ta fille capturée par les Maures. Les gens du Village Rouge l’ayant appris, la nouvelle peut en pénétrer jusque dans la maison de Sidifann, et la curiosité des femmes est vite éveillée !… »

Cécilius partit, sans même avoir l’assurance que Birzil se trouvait dans le gynécée amené de la Piscine par le voiturier Pastor. Victor ne le sut qu’après. Maintenant qu’il en était certain, le lieutenant se proposait de l’en-