Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/100

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FI-d100-fig. 33 - Amollissement du dicrotisme.png
Fig. 33. — Amollissement du dicrotisme pendant une expérience sur le travail intellectuel. M. C… Multiplication mentale de deux chiffres par deux chiffres. Le dicrotisme de la pulsation commence à s’atténuer 10 secondes environ après le commencement de l’effort intellectuel.

Pour comprendre la signification de ces effets physiologiques, il faut les comparer à ceux qui se produisent dans d’autres circonstances.

La vaso-constriction réflexe qui signale le début du travail intellectuel n’a rien de caractéristique, elle s’observe dans une foule de conditions ; on la provoque, par exemple, chez presque tous les sujets par une excitation brusque ; un son, une surprise, une émotion vive déterminent, comme un effort intellectuel, la descente du tracé (fig. 34). Quant à l’amollissement de la pulsation, qui se produit quelque temps après, et surtout quand l’effort mental a été intense, on l’observe encore dans les efforts musculaires énergiques, par exemple lorsque le sujet serre fortement un dynamomètre ; ce n’est pas un effet constant, mais on le remarque assez souvent ; au bout de quelques secondes d’effort physique, le dicrotisme de la pulsation s’aplatit et devient oblique (Fig. 35). Nous pensons que cet amollissement de la pulsation provient d’une augmentation de la pression sanguine. C’est un point sur lequel nous reviendrons bientôt.

Travail intellectuel intense, prolongé pendant plusieurs heures. — Les seules observations qui aient été faites sont celles de Binet et Courtier. Nous les résumons :