Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/136

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE IV
INFLUENCE DU TRAVAIL INTELLECTUEL
sur la température du corps et sur la production de chaleur

On possède en physiologie deux méthodes pour étudier la chaleur animale : la méthode du thermomètre et celle du calorimètre.

Le thermomètre, dont nous n’avons pas à rappeler ici la construction, sert à mesurer le degré de la température. Dans les observations sur l’homme, on se sert du thermomètre centigrade à mercure, avec des degrés divisés en dixièmes ; la graduation est comprise d’ordinaire entre 35° et 45° ; la colonne mercurielle doit avoir un petit diamètre ; quant au réservoir, s’il est grand, il augmente la sensibilité de l’instrument ; s’il est petit, il augmente la rapidité des indications. La plupart des thermomètres qui sont dans le commerce sont gradués inexactement ; quand on veut s’en servir pour une observation scientifique, il faut les comparer à un thermomètre étalon ; cette comparaison doit être faite non seulement pour tel degré de température, mais pour plusieurs degrés, car il est possible que la différence entre le thermomètre qu’on vérifie et le thermomètre étalon varie pour différents degrés et varie d’une manière très irrégulière. Enfin, il ne faut pas oublier que les thermomètres depuis longtemps en usage cessent d’être exacts.