Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/142

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pendant toute la journée et atteint son maximum entre 5 heures et 8 heures du soir ; à partir de 8 heures du soir, elle descend régulièrement jusqu’à 6 heures du matin. La différence maxima entre les divers temps de cette période ne dépasse pas 1°,5. La moyenne de ces diverses températures, ou moyenne journalière, est de 37°,13 (prise dans le rectum).

La température périphérique, que l’on oppose souvent à la température centrale prise dans la bouche, dans l’aisselle ou dans le rectum, est beaucoup plus variable ; elle diffère, dans de larges proportions, d’un individu à l’autre ; chez le même individu, elle présente des courbes différentes d’un jour à l’autre ; ses oscillations dépendent de la température extérieure et aussi de l’influence du système nerveux vaso-moteur ; les vaso-constrictions et vaso-dilatations produisent des changements notables dans la température de la périphérie du corps.

Romer a étudié la courbe quotidienne de la température périphérique, mesurée dans la paume de la main, en la comparant à la courbe centrale chez le même individu. Les oscillations de la température palmaire sont énormes ; elles peuvent atteindre en une journée 6°. Pendant la nuit, la température est élevée ; elle commence à baisser vers 6 heures du matin et jusqu’à 10 heures ; puis elle présente une lente élévation, dont le maximum est atteint après le repas de midi. Il y a ensuite de 1 heure à 3 heures une descente ; à partir de 6 à 8 heures, survient une nouvelle élévation, et de 8 heures du soir jusqu’à 10 heures du matin la température reste stationnaire. La température périphérique, d’après Romer, baisse rapidement quand la température interne s’élève ; ainsi la température rectale est supérieure à la moyenne dans la journée, tandis que la température périphérique est, dans la journée, inférieure à la moyenne.

On a étudié jusqu’ici de deux manières l’influence du