Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/157

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HEURES de détermination. RESPIRATIONS par minute. POULS par minute.
9 heures 12.1 73.8
10      11.9 70.6
11      11.4 69.6
12      11.5 69.2
12 h. 1/2 à 1 h. (déjeuner).    
1 heure 12.4 81.5
2      13 84.4
3      12.3 82.2
4      12.2 77.8
5      11.7 76.2
6      11.6 75.2
7      11.1 74.6

On voit que la respiration varie dans le même sens que le pouls.

Après les repas, la respiration s’accélère un peu. Une augmentation de la température externe diminue le nombre de respirations ; ainsi par exemple Vierordt a observé pour une température de 8°, 12,2 respirations par minute, et pour une température de 19° dans les mêmes conditions, 11,5 respirations.

Enfin, pendant le sommeil, la respiration devient plus lente, elle diminue chez l’adulte d’environ un quart.

Pour avoir un terme de comparaison permettant d’apprécier les effets du travail intellectuel, rappelons quels sont ceux du travail physique sur la respiration. On sait qu’une course de vitesse, en même temps qu’elle produit une accélération du cœur, produit une précipitation énorme des mouvements respiratoires, qui constitue bientôt, si on continue à courir, un état très pénible d’essoufflement ; et on est alors obligé de s’arrêter, non parce que les jambes sont fatiguées, mais parce que la respiration est à bout. De là cette expression pittoresque et très juste de Tissié : on marche avec ses jambes, on court avec ses poumons.