Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/165

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FI-d165-fig. 62 - Sujet V. H. Tracé de la respiration - pneumographe de Laborde.png
Fig. 62. — Sujet V. H. Tracé de la respiration prise avec le pneumographe de Laborde. Le tracé supérieur indique la respiration normale prise avec une vitesse plus prande du cylindre que pour les deux autres tracés. La ligne des temps indique les durées des întervalles de cinq secondes. Les inspirations sont marquées de haut en bas. Le deuxième tracé est celui de la respiration pendant le calcul mental : ce calcul mental a duré soixante-dix secondes, il est limité sur le trace par les deux croix ; on voit que pendant le calcul mental la respiration est moins profonde et elle est un peu accélérée ; après le calcul mental la respiration devient plus profonde qu’à l’état normal. Le troisième tracé, pris avec la même vitesse de cylindre que le second, indique la respiration après une course de 300 mètres de vitesse moyenne. La respiration est bien plus ample et plus rapide qu’à l’état normal. Tous les trois tracés ont été enregistrés l’un à la suite de l’autre, avec les mêmes appareils restant en place ; ils sont donc rigoureusement comparables.