Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


nouvelle, la céphalalgie scolaire. Nous insistons quelque peu sur ces procédés de discussion, parce qu’ils n’ont pas servi d’accessoires, et qu’ils ont fait véritablement le fond de beaucoup de discours ; une conviction très vive et quelques images très saisissantes sur les effets du surmenage, c’en était assez pour composer un discours applaudi.

On a ensuite fait le procès des programmes d’enseignement ; on les a accusés d’être disproportionnés, encyclopédiques ; on a énuméré avec complaisance les titres des matières enseignées, en supposant trouver dans cette énumération une preuve de la surcharge intellectuelle qui serait imposée aux élèves. Il n’est pas douteux que ce procédé permet d’arriver facilement à de bons effets oratoires. « Qu’on jette un coup d’œil, s’écrie Dujardin-Beaumetz[1], sur les programmes des cours primaires des jeunes filles professés rue de Jouy, et l’on verra qu’outre l’histoire, la géographie, la langue française, l’arithmétique, l’on y enseigne la psychologie, le droit commercial, la philosophie historique, l’économie politique, l’instruction morale et physique, le droit usuel, les sciences physiques, technologie, cosmographie, chimie, physique, toutes les sciences naturelles, etc., etc. ; et, dans ce programme, je ne compte pas l’enseignement du dessin, qui comprend six variétés : celui d’ornement, d’art, d’académie, de modes, industriel, linéaire ; plus le chant, la gymnastique, les langues étrangères, la coupe et la couture, la lecture, etc. »

Il a semblé à l’orateur que ce programme suffisait pour prouver le surmenage ; mais, à la réflexion, que de critiques ne pourrait-on pas faire à cette manière de raisonner ! Que signifie le simple titre d’une matière d’études ? Que prouve-t-on en disant : on enseigne la physique ? C’est parler pour ne rien dire, car il y a trente-six façons d’enseigner la physique, depuis la plus élémentaire jusqu’à la plus approfondie ; et il en est de même pour tout le reste.

  1. Séance du 21 juin 1887, p. 684.