Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/235

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des expériences dans les écoles sur des élèves de différentes classes, et on a ainsi cherché à déterminer le degré de fatigue intellectuelle qui succède à différentes leçons. Ce sont les recherches de ce dernier genre qui doivent surtout intéresser le pédagogue ; mais avant d’en faire l’analyse nous exposerons les résultats des études de laboratoire, qui se rapportent toujours à un nombre restreint de personnes.

Les études de laboratoire servent d’une part à résoudre des questions théoriques en vue de déterminer la nature intime des effets psychologiques du travail intellectuel ; d’autre part, c’est dans les laboratoires de psychologie que l’on étudie les différentes méthodes pouvant être appliquées dans les écoles sur des élèves. En faisant des expériences sur un nombre restreint d’individus de bonne volonté, on détermine si une certaine méthode peut donner quelques résultats satisfaisants ou non, on étudie de près les causes d’erreur et la manière de les éviter ; en somme on prépare au laboratoire tout un plan d’expériences à faire sur les élèves, avec la certitude que ces expériences donneront des résultats satisfaisants. C’est là un point très important, puisqu’on dispose en général d’un temps assez court pour faire les expériences dans les écoles ; il faut donc tirer le meilleur parti possible de ce temps ; de plus, une règle générale, quand on fait les expériences sur les élèves, est qu’à la première entrevue les élèves prêtent toute leur attention aux expériences, ils s’y intéressent et essaient de faire le mieux possible ; mais lorsque les expériences se multiplient et se répètent, l’ardeur des élèves disparaît ; ils savent déjà de quoi il s’agit, ils y font moins attention, ce qui peut fausser les résultats ; or il est évident qu’il faut profiter du moment où les élèves font les expériences avec intérêt et y prêtent leur attention ; il faut donc arriver à l’école avec un plan d’expériences dont on est sûr, qui a été préparé à la suite d’essais faits dans un laboratoire de psychologie.