Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion



additions ce maximum est atteint après vingt-huit minutes, enfin pour l’acte de compter des lettres il est atteint après cinquante-neuf minutes ; la place du maximum correspond à ces durées ; ainsi il est le plus bas pour la mémoire des syllabes et le plus haut pour l’acte de compter des lettres ; enfin la descente de la courbe est la plus forte pour la mémoire des syllabes et la plus faible pour l’acte de compter des lettres. Les lignes de descente pour les différents travaux ne sont pas parallèles entre elles, par conséquent le ralentissement de la vitesse de travail sous l’influence de la fatigue se fait le plus rapidement pour la mémoire des syllabes et le moins rapidement pour l’acte de compter des lettres.

Remarquons que de ces trois travaux intellectuels la mémoire des syllabes est le plus fatigant pour le sujet, l’acte de compter des lettres est le moins fatigant, tandis que les additions occupent le milieu. Les tracés précédents sont très caractéristiques et viennent en somme confirmer ce résultat donné par les remarques des sujets : le travail le plus fatigant augmente le moins en vitesse, le maximum est pour ce travail atteint plus vite que pour les autres travaux et sa vitesse diminue le plus sous l’influence de la fatigue ; le contraire a lieu pour le travail le plus facile, et enfin le travail de difficulté moyenne se trouve au milieu de ces deux extrêmes. Tel est le résultat général que nous apprend l’inspection des moyennes des tableaux précédents.

Examinons maintenant les différences individuelles, et à cette fin calculons la moyenne, pour chaque sujet, des résultats obtenus pour les sept travaux étudiés ; ces moyennes se trouvent indiquées dans les dernières colonnes des tableaux précédents (p. 243 et 244). Nous procéderons de la même manière que pour comparer les différents travaux intellectuels entre eux ; nous ordonnerons d’une part les sujets dans l’ordre correspondant au degré d’augmentation de la vitesse par suite de l’exercice, en