Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/258

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion



commençant par le sujet pour lequel l’augmentation est la plus forte ; ce sujet est E. D., pour lequel l’augmentation moyenne est égale à 19. D’autre part, nous ordonnons les dix sujets suivant le degré de diminution de la vitesse par suite de la fatigue, et ici nous commencerons par le sujet pour lequel cette diminution est la plus faible (c’est W., pour lequel la diminution de vitesse est égale à 7, 8).

Enfin nous formons une troisième classification en ordonnant les sujets suivant le temps moyen nécessaire pour atteindre le maximum de vitesse ; ce temps moyen est calculé en se servant des chiffres du tableau de la page 240. Nous obtenons ainsi trois classifications que voici :

ORDONNÉS
suivant le temps nécessaire
pour atteindre le maximum de vitesse.
ORDONNÉS
suivant le degré
d'augmentation de la vitesse sous l'influence de l'exercice.
ORDONNÉS
suivant le degré
de diminution de la vitesse sous l’influence de la fatigue.
E D. E. D. W.
K. K. E. D.
F. F. K.
W. B. M.
M. W. O.
H. M. F.
H. D. H. H.
O. H. D. B.
Frl. R. O. Frl. R.
10° B. 10° Frl. R. 10° H. D.

En comparant ces trois classifications entre elles, on voit qu’elles se ressemblent beaucoup et cette ressemblance est surtout très nette pour les deux premières classifications. Ceci signifie que les sujets qui en travaillant atteignent rapidement le maximum de vitesse ont une faible augmentation de la vitesse par suite de l’exercice et une forte diminution de la vitesse sous l’influence de la fatigue. C’est en somme un résultat identique à celui que nous avons trouvé pour les différents travaux intellectuels pris isolément.