Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/310

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tableau suivant qui donne les résultats totaux pour tous les 164 élèves. Le nombre de fautes et de corrections augmente aussi du premier intervalle au quatrième ; seulement, tandis que la vitesse des calculs augmente de 40 p. 100 de la vitesse initiale, le nombre de fautes devient presque trois fois plus grand.

FI-d310-fig. 89 - Expériences de Burgerstein.png
Fig. 89. — Expériences de Burgerstein. Le premier graphique représente le nombre de chiffres calculés par tous les élèves pendant les quatre intervalles de dix minutes. Le deuxième graphique indique les nombres de fautes commises dans ces calculs, et le troisième indique les nombres de corrections. On voit que les deux derniers graphiques montent bien plus vite que le premier, c’est-à-dire que le nombre de fautes augmente bien plus vite que le nombre de chiffres calculés.

Représentons ces résultats graphiquement. Il se présente une certaine difficulté ; en effet, comment choisir les différentes échelles pour les nombres de chiffres calculés, les nombres de fautes et les nombres de corrections ? Il faut que l’échelle soit comparable pour ces trois graphiques ; par