Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/331

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PLAN D’ÉTUDES              
7 à 8 heures.
Mathématiques.

8 à 9 heures. Latin.
9 à 10 heures. Grec.
10 à 11 heures. Religion.
11 à 12 heures. Physique.
12 à 2 heures. Repos.


Dimanche.
Heures de détermination 
7 h. 8 h. 9 h. 10 h. 11 h. Midi   2 h. Midi
Front 
11 12 14 17 11 15 » 7,5 3,5
Bout du nez 
3 3,5 5 5 4 5 » 2,5 1,5
Lèvre inférieure 
2 3 3,2 4 3 3,5 » 1,8 1
Pommette 
11 17 22 23 15 22 » 10 5
Pulpe du pouce 
6 10 13,5 13,5 9 11 » 5 4
Pulpe de l’index 
2,2 2,5 2,5 2,5 2 2,5 » 1,2 1

Ces chiffres donnent des valeurs du seuil en millimètres ; on voit par exemple que sur le front l’élève distinguait, à 7 heures du matin, les deux pointes pour une distance de 11 millimètres ; après une heure de mathématiques il les distinguait pour 12 millimètres, etc.

On voit nettement que les valeurs du seuil augmentent d’autant plus que le travail intellectuel précédent a été plus intense ; cette augmentation se fait sur toutes les six parties de la peau étudiées ; elle est plus forte sur les parties les moins sensibles, c’est-à-dire celles dont le seuil est plus grand ; ainsi elle est plus forte sur le front et la pommette que sur la pulpe de l’index et sur le bout du nez. Un repos de deux heures ramène la valeur du seuil à la valeur normale. Enfin, le dimanche, les valeurs du seuil sont plus faibles que les jours de semaine avec les classes.

Nous représentons sur le graphique suivant (fig. 93) les résultats compris dans le tableau précédent ; nous avons porté en ordonnées les valeurs du seuil pour le bout du nez, pour le front et pour la pommette. On voit que les trois courbes ont une direction presque parallèle, ce qui indique que les variations dans les valeurs du seuil s’observent sur les trois endroits de la peau de la même manière ; les valeurs du seuil obtenues le dimanche sont bien inférieures à celles