Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/336

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nature des erreurs commises dans les calculs, c’est encore un désavantage de cette méthode par rapport à celle des dictées.

La méthode de la mémoire des chiffres a donné jusqu’ici des résultats défavorables, puisque l’influence de l’exercice masque les effets produits par la fatigue intellectuelle ; il est vrai que cette méthode n’a été employée jusqu’ici qu’une seule fois, et nous avons vu que les auteurs avaient commis plusieurs erreurs graves de méthode. Peut-être en reprenant cette étude, en faisant les expériences avec beaucoup de soin, arriverait-on à des résultats meilleurs que les précédents.

La méthode de combinaison, dans laquelle on fait remplir les lacunes d’un texte incomplet, présente beaucoup de difficultés pratiques ; il est en effet difficile de préparer plusieurs textes équivalents ; il y en aura toujours quelques-uns qui seront plus difficiles à compléter que d’autres ; de plus, il faut faire des hypothèses arbitraires pour compter le nombre de fautes ; on court ainsi le risque de compter inexactement le nombre d’erreurs ; enfin il est probable que l’influence de l’exercice est considérable. Il faudra donc, en appliquant cette méthode, ne tenir compte que des écarts considérables ; nous en avons vu un exemple pour le nombre d’erreurs avant et après les classes du matin.

Enfin les résultats obtenus avec la méthode de détermination du sens du lieu de la peau sont très nets ; on peut donc employer cette méthode parallèlement avec d’autres pour constater une fatigue intellectuelle. La difficulté de cette méthode est qu’il n’y a pas de proportionnalité entre le degré de fatigue et la grandeur du seuil ; ainsi, par exemple, si après une heure de classe le seuil d’une partie de la peau est égal à 8 millimètres, et après deux heures à 12 millimètres, on ne peut pas en conclure que la fatigue après deux heures a été une fois et demie plus forte qu’après une heure de classe. Une autre difficulté de cette méthode est la suivante : si le seuil est augmenté, on peut bien dire