Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Un calcul mental durant de quelques secondes à trois ou quatre minutes a pour effet presque constant d’accélérer le cœur. Cette accélération a été observée par tous les auteurs qui s’en sont occupés, et les documents recueillis sur ce point sont tellement nombreux et concordants que ce fait peut être considéré comme certain. Pour permettre au lecteur d’en juger, nous publions trois tables empruntées aux recherches de différents auteurs ; la première est due à Gley[1], qui a fait les expériences sur lui-même, prenant son pouls carotidien pendant qu’il lisait de la géométrie ou de la métaphysique.

Influence du travail intellectuel sur le pouls.
(Tableau de (Gley.)


GENRE DE TRAVAIL DURÉE DU TRAVAIL NOMBRE DE PULSATIONS par minute.
Accolade fine haute.png
Repos. Travail. Différence.
Philosophie 15 minutes. 70 72 2
  78 81 3
  73 75 2
  68 70 2
  74 77 3
  75 77 2
  73 76 3
  82 82 0
  77 77 0
  80 82 2
  72 75 3
  75 77 2
Géométrie 10 minutes. 78 84 6
20 76 77 1
30 76 79 3
40 75 77 2
50 72 77 5


Le second tableau de chiffres relate des expériences que nous avons faites nous-mêmes

  1. Gley. Étude expérimentale sur l’état du pouls carotidien pendant le travail intellectuel. Paris, 1881