Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/88

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


trent que pendant le travail intellectuel la pulsation carotidienne augmente d’amplitude et que ses dicrotismes deviennent plus accusés. L’auteur interprète ces changements de forme comme un signe de vaso-dilatation active de la carotide, parce que : 1° une augmentation d’amplitude correspond à une augmentation de dilatation artérielle ; 2° il y a une diminution de pression artérielle, puisque le pouls est devenu plus fréquent ; or, la diminution de pression a pour effet d’augmenter l’amplitude du pouls[1] ; 3° une diminution de tension artérielle peut expliquer l’accentuation du dicrotisme.

Des recherches ultérieures de Mosso lui-même[2], de Morselli et Bordoni-Uffreduzzi[3] de Fr. Franck[4], de Sarlo, de Binet et Sollier[5] et, enfin, les recherches toutes récentes de Patrizi [6] sur la circulation cérébrale, semblent avoir mis hors de doute ce premier fait, d’une importance capitale, que le cerveau augmente de volume pendant son état d’activité. C’est une notion qui ne sera plus ébranlée.

Un second fait a été bien étudié par Mosso et revu, sous des formes diverses, par ses successeurs : c’est que les perceptions inconscientes peuvent, comme les perceptions conscientes, provoquer un afflux de sang au cerveau. Mosso inscrivait le pouls cérébral d’un sujet endormi et constatait que toutes les fois qu’un bruit inopiné, bruit de parole, de porte, etc., se faisait entendre dans le laboratoire silencieux, le pouls s’élevait en dilatation sur le tracé, bien que le sujet ne se fût pas réveillé. Tamburini et Sep-

  1. Ce second raisonnement ne nous parait pas absolument rigoureux ; nous verrons que pendant le travail intellectuel la pression du sang augmente.
  2. La temperatura del cervello ; le chapître xii contient plusieurs expériences pléthysmographiques.
  3. Sui cangiamenti della circolazione cerebrale prodotti dalle diverse percezioni simplici (Arch. di psychiatria, 1884).
  4. Article Cerveau, du Dictionnaire encyclopédique des Sciences médicales.
  5. Arch. de Physiologie, 1895.
  6. Rivista musicale italiana, III, 2, 1896.