Page:Binet - Introduction à la psychologie expérimentale.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
65
LES MOUVEMENTS

à peine perceptible qui a produit diverses irrégularités du tracé : le tracé indique en effet des paroles nettes qui se traduisent par des courbes franches, et ensuite de légères irrégularités, courbes à peine esquissées. (Voir lignes 7, 8, et 9.) Ces dernières courbes sont devenues peu appréciables sur notre figure, parce qu’elle est une réduction au tiers du tracé original.

Un très remarquable type d’enregistrement est fourni par la photographie non retouchée qui donne, avec beaucoup moins de chance d’erreur que la méthode graphique, la position, l’attitude, l’expression d’une personne ou d’un objet quelconque à un moment donné. Les travaux récents de MM. Marey et Demeny ont étendu les applications de la photographie dans le domaine des études d’observation, en permettant de photographier le mouvement, c’est-à-dire les phases successives que présente un objet qui se meut.

Cette méthode nouvelle et intéressante a passé par la même série de perfectionnements que la méthode graphique, à laquelle elle est comparable à plusieurs points de vue[1]. La plaque sensible, peut-on remarquer tout d’abord, représente la surface noircie sur laquelle se fait l’inscription du phénomène ; et quant à la transmission à distance, qui dans la méthode graphique a lieu par l’air ou par l’électricité, elle se fait ici directement par les rayons

  1. Marey, le Mouvement, G. Masson, 1894.