Page:Bishop - En canot de papier de Québec au golfe du Mexique, traduction Hephell, Plon, 1879.djvu/111

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


au New-Jersey geological Survey, qui demeure à New-Brunswick. Dans la matinée, il voulut bien m’aider à emporter le canot sur nos épaules pour remonter la berge escarpée du canal et le mettre à l’eau au-dessous de la seconde écluse. J’avais alors à franchir quarante-deux milles sur la Delaware jusqu’à Bordentown, où finit le canal.

Cette voie est très-fréquentée par des bateaux à vapeur remorqueurs, par des barges et des goélettes de toutes sortes, ne dépassant pas un tirant d’eau de plus de sept pieds et demi. Les navires sont introduits dans l’écluse par des machines fixes qui cessent de fonctionner dès que la circulation se ralentit ; alors le batelier y supplée par l’emploi de mules ; il en faut quatre pour remorquer un bateau chargé, et s’il est lège, deux mules suffisent. Au lieu de déranger l’éclusier et de lui demander d’ouvrir les portes, il me sembla plus convenable et plus expéditif de le prier de m’aider à emporter mon bateau le long du chemin de halage jusqu’à l’extrémité de l’écluse, opération qui ne prit pas plus de cinq minutes. Par ce procédé, la Maria-Theresa franchit sept écluses le premier jour, et lorsque la nuit approchait, elle fut remisée à côté d’autres bateaux de papier sous un abri appartenant au club du Princeton-College, situé sur le bord du canal, à environ un mille et demi de Princeton. Les élèves, malgré les difficultés qu’offre cet étroit cours d’eau, y exercent leurs équipages pour les joutes annuelles du championnat. Un certain Noah-Reed tient une auberge, où il loge à pied et à cheval, à un demi-mille de la remise des bateaux, et c’est chez lui que je passai la nuit.