Page:Blanqui - Cours d’économie industrielle 1837-1838.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CINQUIÈME LEÇON.


Séance du 12 décembre 1837.


MACHINES.


Sommaire. Les machines ont eu des avantages et des inconvénients. — Ceux-ci sont dus à la soudaineté des inventions, et principalement de la machine a vapeur et du métier à filer. — Ces découvertes ont été le point de départ de toutes les autres. — Les ouvriers n’ont pas seuls ressenti les effets des machines, ils ont affecté également les capitalistes, les commerçants et les agriculteurs.
Examen des attaques dont les machines ont été l’objet. — Réfutation de M. de Sismondi. — On ne peut interdire l’usage des machines. — On ne peut supprimer les brevets d’invention. — Comparaison de deux peuples, l’un travaillant avec des machines, l’autre les repoussant. — Le progrès industriel est devenu un devoir pour nous. — Les machines ne profitent pas seulement à l’industrie qui les emploie, mais à toutes les industries. — Erreur de M. de Sismondi, sur la limite de la production et sur les besoins existants. — Une augmentation de production a pour résultat une augmentation de revenus, et celle-ci un accroissement de consommation. — Exemple de la Saintonge et du Nord, de la Normandie et du Limousin, de la Flandre, de l’Alsace, de l’Artois, des Vosges.
Examen des avantages moraux qu’ont eus les machines par rapport à l’homme, aux femmes et aux enfants. — Abus des machines : trop longue durée du travail. — Cet abus est plus difficile qu’on ne pense, à faire disparaître. — Craintes que les machines ont fait concevoir à Montesquieu et Colbert. — Comparaison des pays à machines et sans machines : Irlande et Angleterre, Espagne et Belgique. — Accroissement de la population dans les villes de fabrique : Glasgow, Manchester, St-Quentin, Reims, Mulhouse, etc.
Toutes les sciences, tous les arts, ont participé aux progrès des machines : étirage du plomb, laminage du fer, clichage, boutons, estampage, pipes, omnibus, bateaux à vapeur, gaz, chemins de fer, carcels, alcools de fécule, blanchissage au chlore, indigo, bleu de prusse, papeterie, tannerie, soude factice, acide pyroligneux, etc.
Le plus grave inconvénient des machines, c’est de placer les ouvriers sous la dépendance des capitalistes. Il disparaît chaque jour. — Lois contre les Coalitions ; elles ont été rapportées en Angleterre, il faut en faire autant en France. — Histoire des diverses inventions.


Vous avez vu comment l’accroissement des capitaux et la division du travail avaient conduit à