Page:Bloy - Histoires désobligeantes.djvu/181

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XVI

UNE MARTYRE


à Julien Leclercq.


— Ainsi donc, monsieur mon gendre, c’est bien vrai qu’aucune considération religieuse ne saurait agir sur votre âme. Vous n’attendrez même pas à demain pour faire vos saletés, je le prévois trop. Vous n’aurez aucune pitié de cette pauvre enfant, élevée jusqu’à ce jour dans la pureté des anges, et que vous allez ternir de votre souffle de reptile. Enfin, mon Dieu ! que votre volonté s’accomplisse et que votre saint nom soit béni dans tous les siècles des siècles !

— Amen, répondit Georges en allumant un cigare.