Page:Bloy - Histoires désobligeantes.djvu/358

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


les catholiques savent que la Vierge est apparue, en 1846, à deux enfants pauvres.

Naturellement, on a tout fait pour déshonorer, par le ridicule ou la calomnie, cet événement prodigieux. Mais qu’importe ?

Je me trouvais donc en ce lieu de pèlerinage, et, dès le premier soir, j’avais pris avec énergie la défense d’un inconnu, l’un de mes compagnons de table d’hôte, que tous les convives plastronnaient lâchement de leurs sarcasmes dévots.

J’avais même forcé l’une de ces brutes, parmi lesquelles se trouvaient deux ou trois ecclésiastiques, à lui demander pardon.

Vous savez si c’est dans ma nature de supporter que les faibles soient opprimés devant moi. Mon client était un personnage à figure triste, vêtu comme un campagnard et dont la simplicité m’avait attendri.

On se moquait de lui parce qu’il était une espèce de végétarien, n’admettant pas qu’on tuât les bêtes et s’interdisant de manger leur chair, sous quelque prétexte que ce fût. Il le disait à qui voulait l’entendre, sans que nul persiflage eût le pouvoir de le retenir, et on sentait qu’il aurait donné sa vie pour cette idée.



Le lendemain, la première personne que j’aperçus