Page:Bloy - Je m'accuse, La Maison d'Art, 1900.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




II


« On sort de la lecture de l’Assommoir comme les cochons sortent du bourbier. Bourbier, en effet : bourbier de choses, bourbier de mots, un irrespirable bourbier.

« M. Émile Zola a voulu travailler exclusivement dans le Dégoûtant. Nous avons su par lui qu’on pouvait enfin tailler largement dans l’ordure humaine et qu’un livre fait de cela seul pouvait avoir la prétention d’être beau…

« L’auteur de l’Assommoir est un Hercule souillé qui remue le fumier d’Augias et qui y ajoute ! Si vous ne me croyez pas, lisez son livre. Plongez-vous dans ce gouffre d’excréments et si vous pouvez y rester sans étouffer