Page:Bloy - Je m'accuse, La Maison d'Art, 1900.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




L’Église voit les âmes.

Monsieur Émile voit des étalons.


Certains événements qui n’intéresseraient personne m’ayant forcé de quitter la France, l’hiver dernier, pour un nombre indéterminé de mois ou de siècles, un ami, curieux de me plaire, m’avantagea d’un abonnement à l’Aurore.

Cette feuille estimable semblait, en effet, idoine, plus qu’aucune autre, à mon édification.

Bien qu’habitant un trou à protestants de la Chersonnèse cimbrique, je pus donc jouir,