Page:Bloy - Le Salut par les juifs, 1906.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


III


Quelques profanes, il est vrai, se sont demandé quelle victoire essentielle résidait, pour la morale — même pratique, — dans l’indéniable fait d’avoir entrepris de substituer au fameux Veau d’or un cochon du même métal, et quel avantage précieux le Catholicisme allait retirer de ces récriminations d’agio.

Car enfin, M. Drumont entrait en héros dans Babylone, après avoir déconfit toutes les nations sémitiques, et les admirateurs de ce conquérant reniflaient sur lui la poussière du