Page:Bloy - Le Salut par les juifs, 1906.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


VIII


Jusqu’à ce jour, la parfaite justice d’en haut ou d’en bas continuera d’exiger impérieusement qu’on l’exècre en le vomissant. Rigoureusement, je sais bien que les Israélites peuvent être appelés nos « frères », — au même titre, j’en ai peur, que les plantes ou les animaux dénommés ainsi par le séraphique saint François, qui ne s’est jamais trompé. Mais les aimer comme tels est une proposition qui révolte la nature. C’est le surfaste miraculeux de la sainteté la plus transcendante ou l’illusion d’une religiosité imbécile.

Il n’a pas fallu moins que l’autorité d’un des Douze pour certifier qu’ « Élie fut semblable à nous », car ce prophète qui eut le Feu pour