Page:Boccace - Décaméron.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ainsi que l’argent qu’Andreuccio, peu confiant, portait toujours imprudemment sur lui et pour lequel, feignant d’être de Palerme et se faisant passer pour fille d’un Pérousin, elle avait ourdi cette ruse, sans plus se soucier de lui, elle s’empressa de fermer la porte par laquelle il était sorti. Andreuccio, voyant que le jeune garçon ne lui répondait pas, se mit à crier plus fort, mais inutilement. Déjà soupçonneux, et commençant, mais trop tard, à s’apercevoir qu’on l’avait trompé, il grimpa sur un petit mur qui séparait la fosse de la voie publique et, ayant sauté dans la rue, il s’en alla à la porte de la maison qu’il reconnut très bien, et là il appela longtemps en vain, frappa et se démena comme un diable.

« Comprenant alors clairement sa mésaventure, il se mit à se lamenter, et à dire : hélas ! comme en peu de temps j’ai perdu cinq cents florins et une sœur ! Après plusieurs plaintes de ce genre, il se mit de nouveau à frapper à la porte et à crier, tant et si bien que plusieurs voisins qu’il avait réveillés, se levèrent, ne pouvant supporter cet ennuyeux tapage. Une des servantes de la dame, d’un air à moitié endormie, s’étant mise à la fenêtre, cria de mauvaise humeur : « — Qui frappe là-bas ? — » « — Oh ! — dit Andreuccio — « ne me connais-tu pas ? je suis Andreuccio, frère de madame Fleur de Lys. — » À quoi elle répondit : « — Brave « homme, si tu as trop bu, va dormir et tu reviendras demain. Je ne sais ce que signifie cet Andreuccio dont tu parles et les sornettes que tu débites ; va-t-en, et laisse-nous dormir, s’il te plaît. — » « — Comment ! — dit Andreuccio — tu ne sais pas ce que je dis ? Certes, oui, tu le « sais ; mais si les parentés de Sicile sont ainsi faites « qu’elles s’oublient en si peu de temps, rends-moi aux « moins mes vêtements que j’ai laissés là-haut, et je m’en « irai volontiers à la garde de Dieu. — » À quoi elle dit en riant : « — Brave homme, je crois que tu rêves. — » À ces mots, rentrer et fermer la fenêtre fut pour elle l’affaire d’une seconde. Sur quoi Andreuccio, déjà certain de son malheur, fut près de changer en rage sa grande colère, et il résolut d’obtenir par les injures ce qu’il n’avait pu ravoir par les prières. Pour quoi, ayant pris une grosse pierre, il recommença à cogner furieusement à la porte à coups répétés et bien plus fort que la première fois.

« À ce bruit, les voisins qu’il avait déjà réveillés, croyant avoir affaire à quelque fou qui criait ainsi pour être désagréable à cette bonne dame, se mirent à la fenêtre et, de même que tous les chiens d’une rue aboient contre un chien étranger, crièrent « — C’est une grande infamie de venir à cette heure débiter de pareilles injures sous les fenêtres des dames de qualité. Pour Dieu, brave homme, va-t-en ; laisse-