Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/110

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
110
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

la direction de son Évêque. La construction de l’Église, l’érection de son Collège et la direction qui y fut donné ne passèrent de l’état de projet à celui de faits accomplis, qu’après beaucoup de consultations dans lesquelles il se fit toujours remarquer par sa docilité, son humble soumission aux intentions et aux désirs de Mgr. de Montréal qu’il aimait et vénérait comme un bon fils aime et vénère son père. L’affection et l’estime dont l’entouraient son Évêque, le payaient largement de retour.

Le 22 Septembre 1846, fut un jour mémorable pour la paroisse de St. Charles. Feu Mgr. Prince, alors coadjuteur de Mgr. Bourget, s’était transporté au Village d’Industrie pour y faire la bénédiction du Collège qui venait d’être achevé.

Il était accompagné de feu M. le Grand-Vicaire Truteau, d’heureuse mémoire. Il y eût ce jour-là à l’Église de St. Charles, messe pontificale solennelle. En cette circonstance, comme au jour de sa bénédiction, ce temple tapissé de tentures, de verdure et de fleurs, tout retentissant de chants pieux, semblait n’avoir qu’une voix pour chanter en l’honneur de son fondateur l’hymne de la reconnaissance.

Après l’Évangile, l’Évêque monta en chaire et dans un discours plein de force et d’onction,