Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/138

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
138
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

naudière, Mr. et Madame Léodel, Monsieur et Madame Voyer firent de bon cœur, remise des droits d’indemnité qu’ils pouvaient exiger d’après la loi des mains-mortes. [1]

Aussi, seront-ils compris, eux et leur enfants, dans les suffrages que ne cessera de faire, comme une bonne mère, la Ste. Église, pour de si bons et de si généreux bienfaiteurs. »

Ce grand acte de générosité de M. Joliette, fut la dernière œuvre imposante de sa vie. Il semblait qu’un secret pressentiment l’avertissait de ne pas s’engager dans de nouvelles entreprises. En effet, quelques mois plus tard, ruiné par les travaux et les inquiétudes d’une carrière si

  1. M. Gaspard de Lanaudière, co-seigneur de Lavaltrie, a contribué pour beaucoup dans les diverses entreprises de l’Ηοn. Joliette, son oncle. Il a généreusement sacrifié des sommes considérables dont celui-ci, qui était en même temps son tuteur, avait l’administration. Ainsi l’on voit que ce Monsieur doit avoir une large part dans la reconnaissance des citoyens de Joliette. En plusieurs de ses entreprises, M. Joliette, a été généreusement secondé par les membres de la famille seigneuriale de Lanaudière. On ne saurait faire assez l’éloge de leur libéralité lorsqu’il s’est agi de la fondation de l’Église et de son ornementation.
    De plus, si nous ne craignions pas de répéter ici ce que personne n’ignore, nous dirions que la population indigente de Joliette ne pourra jamais oublier les bienfaits journaliers dont elle a été l’objet de la part de cette honorable famille.