Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/139

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
139
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

laborieusement parcourue, il se sentait descendre lentement vers la mort qu’il entrevoyait sans crainte.


XL.

Maladie de M. Joliette.


Dès les premières atteintes de sa maladie encore peu grave, ses parents, ses amis, M. le Grand-Vicaire Manseau à leur tête lui proposèrent de passer soit en Europe soit aux États-Unis, pour aller redemander à la température d’un climat plus doux la conservation d’une santé si précieuse à toute la population ; mais il leur répondit : « Mes bons amis, si le bon Dieu veut opérer ma guérison, il le fera bien sans le secours de ce voyage. D’ailleurs, je ne me sens pas assez de courage, pour quitter mon Village et m’exposer au danger d’aller mourir, sans consolations, sur une terre étrangère… Avec la grâce de Dieu, je rendrai mon dernier soupir sur ce sol si cher à mon cœur. »

Il ne souciait guère de recourir aux secours que la médecine aurait pu lui procurer. À plusieurs reprises, il empêcha ses parents d’aller quérir pour lui, les médecins les plus habiles de Montréal, parceque, disait-il : « ils ne peu-