Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
140
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

vent rien faire pour moi dont la constitution est ruinée et épuisée. »

Enfermé dans son manoir, cet homme dont l’énergie extraordinaire s’était déployé sur un si vaste théâtre, ne s’occupait plus d’aucune affaire temporelle.

La pensée de l’éternité absorbait toutes les facultés de cette puissante intelligence. Sa méditation était parfois si profonde, qu’il ne s’apercevait pas de l’entrée de ses amis qui venaient le visiter. La tête appuyée sur sa main, il songeait à la vanité de la vie, et à la futilité de la gloire mondaine, à la seule grandeur de la vertu qui donne l’immortalité et les joies du ciel. Perdu dans ces réflexions, ils n’en était tiré, que lorsqu’il entendait son nom résonner à son oreille. Alors, faisant effort sur lui-même il reprenait un visage plus joyeux, accueillant tout le monde, avec son urbanité accoutumée.


Ce qu’il pensait des mauvais Livres.


Quoique habituellement peu causeur, sa maladie, son isolement qui le privaient de ses distractions ordinaires, l’avaient rendu plus communicatif. Il n’aimait guère à parler d’entreprises industrielles, mais il s’occupait volontiers de sujets moraux et religieux. Un jour, en pré-