Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/142

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
142
L’HONORABLE B. JOLIETTE.


Son jugement sur les reformes.


Dans une autre circonstance, il s’entretenait des religions réformées, causant longuement sur la position de nos frères séparés, en Canada. Il lui semblait presqu’impossible que les protestants lettrés ne reconnussent pas la divinité de la religion catholique, dont les preuves sont si frappantes pour tout esprit réfléchi. « S’ils en nient la bonté et la divinité, disait-il, c’est parce qu’ils ne veulent pas rendre témoignage à la lumière ; car il est impossible qu’ils demeurent dans la bonne foi, s’ils se donnent tant soit peu de peine pour chercher la vraie doctrine. »

XLI.

Il reçoit les derniers Sacrements.


Cependant la maladie poursuivait son travail de désorganisation sur cette constitution, hier, si robuste encore.

M. Joliette n’attendit pas qu’on l’avertit du danger que courait sa vie, pour songer à se préparer saintement au grand voyage de l’éternité.

Le Vénérable curé de St. Jacques, le bon