Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
145
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

le lecteur pour commenter les endroits qui l’avaient frappé davantage.

Sur la fin de sa maladie, ses yeux tournoyaient ; d’intervalle en intervalle on voyait disparaître le cristallin, et il n’apparaissait plus à leur surface, que deux larges taies qui les recouvraient entièrement. Cela était dû à la fatigue excessive qu’il avait endurée, en passant des semaines entières exposé aux ardeurs du soleil afin de surveiller les travaux du chemin de fer.

Personne ne l’ignorait, c’était l’épuisement, causé par les veilles, les travaux du corps et de l’esprit qui le conduisait au tombeau.

Le 21 Juin 1850, après avoir réconforté son âme par les suprêmes consolations de l’Église, après avoir donné ses avis à sa famille, fait à son épouse, à ses parents, à ses amis en pleurs, les plus touchants adieux, il expira doucement en murmurant une dernière prière. Il était âgé de 62 ans, et en avait passé 25 à Joliette.

XLII.

Portrait physique de M. Joliette.


Traçons en quelques mots le portait de cet homme qui restera grand aux yeux de la postérité.