Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
154
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

« Enfin quand je prierai sur les restes livides
« De l’auteur libéral de tant d’œuvres splendides,
« Mon cœur, comme en proie aux tourbillons
« Que tournent en grondant les fougueux aquilons,
« Sentira bouillonner la source de ses larmes
« Comme au jour où sa mort a causé nos alarmes !
.........................
.........................
.........................
« Pleurez riches, pleurez cet homme estimable !
« Le meilleur citoyen, l’ami le plus aimable,
« Vengeur de l’opprimé, défenseur de la paix,
« Heureux du seul plaisir de semer les bienfaits ;
« Digne ami du savoir, protecteur de l’étude,
« Comprenant tout l’État dans sa sollicitude ;
« Traitant comme les siens, vos plus chers intérêts,
« Il a bien mérité vos plus cuisants regrets.

« Pleurez surtout, pleurez, ô fils de l’indigence !
« Vous que le sort partage avec moins d’indulgence ;
« Car vous ne serez plus l’objet de ses soins ;
« Hélas ! il a cessé d’entendre vos besoins !
« Le vieillard en lambeaux a vu mourir son frère,
« La veuve son époux, l’orphelin son père,
« L’infirme le soutien de ses pas incertains,
« Le malheureux l’ami qui lui tendait les mains.
.........................
.........................
« Oh ! qui que vous soyez que la douleur anime.
« Qui voyez dans cet homme un titre à votre estime,
« Gardez son souvenir et donnez-lui des pleurs,
« Faites monter vers Dieu, l’encens de la prière.
« Allez-y, quand le jour vient ouvrir sa carrière ;
« Allez-y, quand le soleil baissant vers son coucher,
« Donne plus de hauteur à l’ombre du clocher.
.........................
.........................
« La prière du cœur que l’Église commande,
« Est le dernier devoir que le chrétien demande,
« En passant de la mort à l’immortalité,
« Et du séjour des maux, dans la Félicité.