Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/179

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
179
ANTOINE MANSEAU.

faire des études régulières, pour pouvoir se consacrer à Dieu dans l’état ecclésiastique. À sa grande satisfaction, son père entra volontiers dans ses vues. En conséquence, il obtint la résiliation de son brevet et fit tous les préparatifs nécessaires pour son entrée au Collège. C’était au mois de mai 1806 qu’il abandonnait ainsi l’étude de la loi, et le 15 juin suivant, il commençait ses études classiques au Collège de Nicolet. Il était alors dans sa dix-neuvième année.

Au moyen de quelques leçons privées, il put en deux mois, faire avec un succès remarquable, les éléments de la grammaire latine.

L’on ne s’étonnera pas de ce progrès rapide dans la science, si l’on fait attention à ses talents distingués et à l’application avec laquelle il se donnait tout entier à une étude qui était si conforme à ses inclinations et qui faisait ses délices.

Il était doué malgré son âge, d’une très-heureuse mémoire, et son jugement était déjà exercé par d’autres études sérieuses. Son amour pour l’étude était avec cela excessif. Aussi, ne perdait-il jamais un moment, même pendant les vacances, qui étaient pour ses condisciples un temps de délassement et de repos bien mérités. Avec de telles dépositions, il put faire