Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/180

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
180
MONSIEUR LE GRAND VICAIRE

en cinq ans, d’excellentes études, et dans le mois d’Août 1811, il avait fini son cours d’études classiques.

Au mois d’Octobre suivant, de l’avis de monsieur l’Abbé de Calonne, frère du ministre de l’infortuné Louis XVI, mort aux Trois-Rivières, en odeur d’une éminente sainteté, il descendit à Québec pour y recevoir la tonsure. Mgr. Plessis, alors Évêque de cette ville, eut bientôt découvert le mérite et la capacité du jeune clerc. Il lui donna de suite sa confiance, en l’appelant, après quelques semaines de Grand Séminaire, au Secrétariat, à la place de Mr. Flavien Turgeon, devenu plus tard Archevêque de Québec, qui venait de s’agréger au Séminaire de cette ville. Il remplit donc l’office de secrétaire, à la grande satisfaction de ce digne Évêque et de son Clergé, jusqu’au commencement de Janvier 1814.

Voici les époques de ses ordinations : Il reçut les ordres moindres, le 21 Décembre 1811 ; le sous-diaconat, le 13 Mars 1813 ; le diaconat, le 30 Octobre de la même année ; et la prêtrise, le 2 Janvier 1814. Il avait alors vingt-six ans et demi.

Le jour même de sa prêtrise, il fut nommé Vicaire de Mr. Griand, curé de Ste. Anne de la grande Anse. Arrivé à son nouveau poste,