Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/182

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
182
MONSIEUR LE GRAND VICAIRE

nommé Missionnaire de Tracadie, Pomquette et Hâvre-à-Boucher, sur la Nouvelle-Écosse, et aussi de Chétican et de Mâgré, sur le Cap-Breton. Ces missions se trouvaient à une trentaine de lieues l’une de l’autre.

Quelque difficile que pût lui paraître cette nouvelle tâche, il n’y avait pas à reculer devant la volonté de son Évêque. Aussi, l’accepta-t-il de bon cœur ; et même il se crut trop heureux d’avoir été ainsi choisi pour travailler à la plus grande gloire de Dieu, en procurant le salut des âmes.

Tous ses préparatifs étant terminés, et ses adieux faits à ses parents et amis, il s’embarqua avec la bénédiction de son bon Évêque, à bord d’un brick anglais, qui devait le débarquer à la Pointe à la Croix, au milieu du détroit de Canso. C’était vis-à-vis ce point du Cap-Breton que commençait la mission du Hâvre-à-Boucher, en remontant de là, sur la Nouvelle-Écosse jusqu’à Pomquette, sa troisième mission.

Mgr. Plessis lui avait donné un excellent compagnon de voyage dans la personne de Mr. Joseph Cécil qui, après avoir rétabli sa santé, fut ordonné prêtre, l’année suivante, et devint lui aussi, missionnaire dans l’Île du Prince-Édouard où il passa six ans. Puis, étant ren-