Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
24
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

avenir, et, laissant là l’étude de la théologie, on le vit faire ses adieux au pays, pour s’en aller à travers les immenses solitudes, faire la traite des pelleteries au sein des tribus indiennes.

Dans cette vie de courses et d’aventures, il se rendit familiers les idiomes des nombreuses tribus nomades qu’il visita. C’est ainsi que, sans s’en douter, il se préparait à l’avance, les ressources nécessaires pour la grande entreprise qui couronna son existence, en attachant à son nom un impérissable souvenir.

L’histoire nous a dit comment, en compagnie du père Marquette, et au prix de quels dangers, Jolliet, après une excursion de deux mois dans les pays de l’Ouest, découvrit le fleuve Mississipi.

Ce fut en récompense de sa découverte et en considération de ses connaissances géographiques, qu’il fut nommé hydrographe du roi et qu’il reçut, à titre de fief, avec pouvoir de haute, basse et moyenne justice, la seigneurie de l’île d’Anticosti.

Plus tard, en l’année 1697, le roi joignit à ses domaines, la seigneurie de Joliette possédée aujourd’hui par quelques-uns de ses descendants.

Voici les détails que nous fournissent à ce sujet, les notes précieuses du savant abbé Ferland :