Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
25
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

« Québec a le droit de revendiquer Louis Jolliet comme un de ses enfants. Après avoir fini son cours d’études chez les Jésuites, il embrassa l’état ecclésiastique. Le 16 Août 1662, n’ayant pas encore 17 ans accomplis, il reçut la tonsure et les ordres mineurs dans la chapelle de la Congrégation, au Collège des Jésuites. Son père, Jean Jolliet, était mort en 1650 : et en 1651, sa mère avait épousé en seconde noce, Geoffroid Guillot de Beauport. Il avait reçu les ordres mineurs depuis plusieurs années, lorsqu’il termina sa philosophie en 1666.

« Joliet avait encore l’habit ecclésiastique en 1667 et demeurait au Séminaire de Québec. Ayant tourné ses vues d’un autre côté, il fut en 1673 chargé par le comte de Frontenac, d’aller à la découverte de la grande rivière que l’on prétendait se décharger dans le Golfe de Californie, et le père Marquette fut invité à accompagner le jeune explorateur. Ce sont les expressions du Révérend Père qui continue à parler dans les termes suivants de son compagnon de voyage.

« Ils ne se trompèrent pas dans le choix qu’ils firent du sieur Jolliet, car c’était un jeune homme natif de ce pays, qui a pour un tel dessein tous les avantages qu’on peut souhaiter ; il a l’expérience, la connaissance des langues